Les textes

Les Etats généraux s’inscrivent dans l’histoire du Parti socialiste, marquée par des moments forts d’affirmation de son identité et de sa doctrine.
Découvrez les dates et documents de la frise chronologique de l’identité du Parti socialiste.

  • 1971
  • 11 mars 1972

    Convention de Suresnes

    Le PS adopte son programme "changer la vie" qui fixe les positions socialistes sur sur les institutions, l'Europe, l'autogestion et le contrôle, le retrait de la France de l'OTAN… Le Programme commun, signé le 27 juin 1972 entre le PS et le PCF, est le premier accord entre les deux partis depuis le congrès de Tours. Il sera contresigné par le MRG peu de temps après.

  • 15 et 16 décembre 1973

    Convention extraordinaire de Bagnolet

    Cette convention débat de la construction européenne. Le texte proposé, favorable à la construction européenne, est adopté à l'unanimité.

  • 23 et 24 mars 1974

    Convention de Suresnes

    Cette convention est consacrée à la réforme des statuts : création des sections d'entreprises, mode d'élection des dirigeants à la proportionnelle, institution d'un quota féminin (10 %)...

  • 12 et 13 octobre 1974

    Les assises du socialisme

    Ces assises ont lieu dans la dynamique de l'élection présidentielle de mai 1974. Elles marquent l'ouverture du Parti socialiste à la majorité de la direction du PSU (Michel Rocard, Robert Chapuis) et à des personnalités de la CFDT (Jacques Chérèque, Pierre Héritier) ainsi qu'à la "troisième composante" (vie nouvelle, GAM, Objectif socialiste...). Après le congrès d'Epinay, ces assises achèvent, pour l'essentiel, l'unification de la famille socialiste.

  • 3 et 4 mai 1975

    Convention nationale sur l'autogestion

    Les Quinze thèses pour l'autogestion, élaborées au sein d'une commission de travail, sont adoptées à l'unanimité par la convention. Ces Quinze thèses tournent autour de l'articulation du "mouvement d'en haut" et du "mouvement d'en bas".

  • 12-13 janvier 1980

    Convention nationale d'Alfortville

    Divisé en trois parties - comprendre, vouloir, agir - le projet socialiste doit orienter l'action des socialistes pour les années 80. Rupture avec le capitalisme et stratégie d'union de la gauche, volonté de s'affranchir de la logique du marché et des contraintes extérieures, affirmation de la souveraineté nationale face au processus d'intégration européenne et à la puissance américaine, le texte soumis aux militants est marqué par le volontarisme politique et économique.

  • 15 - 16 décembre 1984

    Convention nationale d'Evry

    Cette convention nationale propose de débattre de la "modernisation et du progrès social". Un certain nombre de débats sont ouverts : l'aménagement du temps de travail, le financement de la sécurité sociale…

  • Juillet 1993

    Etats généraux de Lyon

    La parole est donnée aux militant-e-s et sympathisant-e-s sur le bilan, le projet, la stratégie et le militantisme aujourd'hui. Les fédérations envoient plus de 2.000 délégués (militants et sympathisants) à Lyon. La procédure, inédite, est une réussite, et le rapport final est approuvé à la quasi-unanimité. Les états généraux confirment l'unité du parti remobilisé, sa stratégie de rassemblement à gauche et un redéploiement dans les réseaux associatifs et professionnels.

  • 1994-1995

    Assises de la Transformation sociale

    Le 9 janvier 1994, un appel est lancé pour la tenue d’assises, autour de 5 questions : « pourquoi transformer la société ? », « quelle économie pour l’emploi ? », « vivre ensemble », « pratique du pouvoir, citoyenneté et démocratie », « repenser le monde». Ces assises de la transformation sociale ont notamment pour objectif de renouer les liens entre le Parti socialiste et les autres formations de la gauche : communistes, écologistes, et permettront la constitution de la « gauche plurielle ».

  • 31 mars 1996

    Convention nationale de l'Haÿ-les-Roses, "La Mondialisation, l'Europe et la France"

    Une série de trois grandes conventions du Parti socialiste vise à redéfinir son projet. La première convention s'articule en deux parties, "Affronter et organiser la mondialisation", et "Construire un espace de civilisation pour la France dans une Europe puissante". Les socialistes se réunissent autour du Premier secrétaire Lionel Jospin pour penser le sens à redonner à l'Europe, au contrat social européen et à la place de la France à un échelon mondialisé.

  • 29-30 juin 1996

    Convention nationale de Paris, "Les acteurs de la démocratie"

    Le Parti socialiste se réunit à La Villette à Paris en juin 1996 sur le thème de l'amélioration de la démocratie, notamment par la participation des citoyens à la vie publique et la progression de leurs droits. Le pouvoir des citoyens oscille entre décision confisquée et décision partagée: la convention analyse la manière de rééquilibrer les pouvoirs et le poids des citoyens.

  • 14-15 décembre 1996

    Convention nationale de Noisy-le-Grand, "Nos propositions économiques et sociales"

    Dernière du cycle de conventions programmatiques de 1996, cette convention définit les orientations économiques et sociales du parti qui marqueront le mandat de Lionel Jospin : réduction du temps de travail, création des emplois-jeunes, etc

  • 21-22 novembre 1998

    Convention nationale de Paris, "Les entreprises"

    La convention sur les entreprises présente les travaux du Parti socialiste sur lles moyens de lier développement économique et progrès social. Sont notamment évoqués, la question du contrôle administratif des licenciements économiques et des plans sociaux ou encore la limitation des heures supplémentaires lors de la deuxième loi prévue sur les 35 heures.

  • 17 - 18 juin 2000

    Convention nationale « territoires et citoyens » Clermont-Ferrand

    Les propositions du Parti lors de cette convention visent à approfondir la décentralisation, et à proposer la création d'un "statut de l'élu local", ainsi que des pistes sur la réforme de l'Etat: rôle des préfets, lutte contre les inégalités territoriales par le projet de "contrats territoriaux de services publiques" notamment.

  • 14 juin 2008

    Convention nationale, "Déclaration de principes"

    Une série de forums thématiques aboutit à la Déclaration de principes votée en 2008, et qui pose les bases d'un parti réformiste qui défend le socialisme démocratique, l'inscrivant dans une dynamique de rénovation du parti.

  • 29 mai 2010

    Convention pour un nouveau modèle de développement, Paris la Villette

    Trois axes structurent la réflexion des socialistes: Un nouveau modèle de développement économique au service du progrès, la relance du progrès social, la réhabilitation de l’intervention publique. Cette convention lancée par la Première secrétaire Martine Aubry est la première pierre de l'édifice pour la définition des thèmes de la campagne présidentielle de 2012.

  • 3 juillet 2010

    Convention nationale sur la Rénovation, Paris, Louvre

    Le Parti socialiste pose le principe des primaires et des moyens de rénover la vie publique : parité, non cumul, renouvellement, diversité...

  • Octobre 2010

    Convention nationale sur l’Europe et l’International de Paris la Défense

    Réindustrialisation de l'Europe, juste échange, diplomatie, relations transatlantiques: le texte revient sur la vision qu'ont les socialistes de la politique étrangère de la France, s'opposant à la vision de la mondialisation ultra-libérale portée par Nicolas Sarkozy. La nouvelle donne internationale et européenne doit être guidée par la réduction des inégalités, la garantie d'un équilibre écologique, la reconstruction de la communauté internationale autour d'un multilatéralisme rénové.

  • 13 décembre 2010

    Convention nationale "Egalité réelle"

    Elle trace les grandes orientations politiques des socialistes pour construire une société basée sur l’égalité réelle entre les citoyens: Education et formation, logement, droit des femmes, lutte contre les discriminations, services publics universels et personnalisés, inégalités territoriales...

  • Juin 2013

    Convention nationale "Notre Europe"

    Mettre les politiques européennes au service de la croissance durable, de l'emploi et du progrès social; réorienter l'Europe contre les politiques d'austérité qui y sont menées: c'est le projet des socialistes pour le continent Européen.

  • 2014

    Etats généraux des socialistes

    Lancés à l’Université de la Rochelle et se concluant le 6 décembre à Paris, les Etats généraux des socialistes sont un large processus de consultation militante visant à reformuler l’identité du Parti socialiste face aux grands bouleversements qui traversent le monde et la société. Ces Etats généraux doivent permettre le renouveau de notre identité en affirmant ce qu’est le socialisme dans le monde contemporain.